FN
 

Le MoDem 71 salue la défaite du FN dans le Doubs

Pour quelques centaines de voix d’écart, le FN a raté son pari d’obtenir un troisième député. Ce faible écart montre toutefois qu’à refuser la proportionnelle à l’Assemblée (pourtant une promesse du candidat Hollande!), le risque est aujourd’hui de voir le FN entrer massivement au Parlement par le scrutin majoritaire.

La stratégie du « ni-ni », portée par une partie de l’UMP nationale et locale, est en effet une aberration pour quiconque a lu le programme du Front national et en particulier les discours de sa candidate du Doubs.

Cette double négation est en effet une approbation tacite de la montée du FN. La législative partielle du Doubs aura au moins permis d’identifier les responsables de droite et du centre qui, de François Bayrou à Alain Juppé en passant par Jean-Christophe Lagarde, ne mettent pas de signe égal entre le PS et le FN, et qui devront un jour travailler ensemble pour proposer une alternative républicaine imperméable à l’idéologie frontiste.

C’est pourquoi l’inquiétant score du Front national dans une circonscription qui fait désormais partie de la région Bourgogne-Franche-Comté doit aussi nous faire réfléchir collectivement sur le choix du candidat de l’opposition républicaine pour les élections régionales de décembre – candidat qui doit qui devra être capable de rassembler largement les électeurs pour devancer le Front national au premier et au second tour sans céder sur le terrain des idées.
Vincent Chauvet
Adjoint au maire d’Autun, conseiller communautaire du Grand Autunois Morvan
Président du MoDem 71

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !