charlie1101
 

Après les marches silencieuses ?…

Tous les Français, quelles que soient leurs appartenances politiques ou philosophiques sont dans la consternation et la réprobation face aux odieux assassinats perpétrés par des illuminés. Ces mêmes Français sont aussi en vive réaction contre ce qu’ils considèrent comme une attaque d’une extrême violence de ce qui constitue les fondements même de notre république et ses idéaux.
Reconnaissons tout d’abord que derrière les rassemblements de ces dernières heures, des divergences d’appréciation et des interrogations s’expriment. Elles portent sur des domaines divers : niveaux de sécurité réel de la population, de transparence des responsables politiques, de l’efficacité de la justice, d’engagement de la communauté musulmane derrière ses porte paroles emblématiques qui énoncent avec force que l’islamisme radical n’a rien de commun avec la religion musulmane.
Il est urgent de s’attaquer aux problèmes de fond connus depuis des années : la ghettoïsation des cités avec notamment le désespoir et la délinquance des jeunes sans avenir, les conflits extérieurs tel le conflit israélo-palestinien, l’insidieuse infiltration dans notre économie d’états islamiques non démocratiques comme le Quatar… Tous ces problèmes restés sans solution n’ont fait que s’aggraver depuis le 11 septembre 2001.
Pour cela, réalisons une union nationale effective et réaffirmons ensemble ce que sont les valeurs et principes fondateurs de notre république : Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité. A partir de ce socle commun à toutes les forces politiques qui se veulent républicaines et démocratiques pourra alors s’établir la diversité d’appréciation sur la conduite de la vie nationale, ce qui enrichira notre démocratie.
Forts de cette base solide et intangible, nous pourrons organiser notre sécurité et rendre efficace la justice pour neutraliser les terroristes, gens haineux et irresponsables. Mais nous pourrons surtout engager l’indispensable dialogue entre citoyens, le dialogue entre responsables politiques et associatifs représentant des diverses communautés sur notre territoire et même au-delà de nos frontières.
Par delà l’unité affichée déployée lors des rassemblements, il nous faut trouver la volonté sans faille pour agir et le courage de remettre en cause nos conceptions de l’action politique.

Jacques MORIN
conseiller national MoDem

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !