alternative
 

UDI * MODEM, L’ALTERNATIVE

 

Le 5 novembre, François BAYROU et Jean-Louis BORLOO, au cours de leur conférence de presse commune, ont présenté le projet de charte qui doit consigner les termes du rapprochement entre le MoDem et l’UDI. Vous pouvez consulter et télécharger ce document en vous rendant sur le site du MoDem (www.lesdemocrates.fr)

A ce jour, contrairement à ce qui est dit et écrit dans les médias, cette charte n’est pas signée puisqu’elle doit être au préalable ratifiée par les deux partenaires. Du côté du MoDem, le texte sera soumis au Conseil national le 23 novembre, et au congrès statutaire qui se tiendra en janvier 2014.

Il me paraît important de souligner un certain nombre de points de ce texte qui sont à mes yeux essentiels pour nous qui avons adhéré au MoDem pour sa ligne politique indépendante et son positionnement singulier dans l’échiquier politique français et européen.

. La dénomination du rassemblement des deux formations en vue d’agir ensemble, « UDI * MODEM, l’alternative », en elle-même, indique quelle est la finalité du partenariat : créer les conditions pour que le centre puisse exister politiquement et puisse sortir le pays des jeux d’alternance entre la droite et la gauche. Il s’agit donc de perspectives sur le long terme et pas seulement d’un accord électoral passager. Cependant, ne soyons pas naïfs, le chemin pour atteindre ces objectifs est et sera semé d’embuches du fait du poids des appareils politiques nationaux et locaux et de l’influence de certaines personnalités.

. L’organisation sera coopérative : est à imaginer une nouvelle forme politique s’adressant aux Français quels que soient leurs positionnements politiques passés et présents. D’une part, ce n’est pas l’UDF qui est recrée, d’autre part, et c’est capital, les deux formations sont totalement indépendantes et gardent leur identité propre.

. Pour les élections municipales de 2014, et plus particulièrement en Saône-et-Loire, notre ligne de conduite demeure : Le MoDem participera, ou soutiendra une liste dès lors que le projet et les personnes qui se proposent de le mettre en œuvre sont jugés constructifs pour la ville et ses habitants.

                Jacques MORIN

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !