Lassalle3
 

LES CAHIERS DE L’ESPOIR

 

Le message que délivre Jean LASSALLE à tous les Français au long de son périple à travers le pays est à la fois simple et exigeant. Au gré des rencontres et des réunions, qu’il s’adresse à de simples citoyens ou à des élus, des ouvriers, des agriculteurs ou des commerçants, des fonctionnaires ou des professionnels libéraux, des jeunes ou des retraités, etc. il tient le même propos : l’avenir de chacun et celui du pays est entre nos mains ; il ne faut pas tout attendre des « politiques », et s’en remettre totalement à eux pour « faire changer les choses ». Il tient ce discours avec d’autant plus de conviction qu’il a mesuré l’ampleur du discrédit de la classe politique dans l’opinion, et l’auto-paralysie de ces responsables politiques du fait des institutions et de l’usage qu’ils en font.

En écho à Stéphane HESSEL et à son appel à la résistance, Jean LASSALLE nous dit ne vous résignez pas ! La résignation est pire que la désespérance…

Il nous invite à agir personnellement ou en groupe. Ci-dessous, ses propositions de l’action politique à entreprendre dès aujourd’hui, et en dehors de toute considération de parti. Quant à nous, au Mouvement démocrate, nous ne pouvons nous contenter de saluer la démarche participative du « député qui marche ». Nous devons nous y associer en contribuant à ses Cahiers de l’espoir.

« La première étape de mon périple a été riche de rencontres imprévues, directes, authentiques, mais aussi d’émotions partagées. Des centaines de personnes, de tous milieux, de toutes conditions, m’ont confié leurs colères, leurs angoisses et leurs espoirs. J’ai été frappé, à travers ces échanges, du profond besoin d’expression qu’éprouvent les gens. ils ont le sentiment que les décisions politiques importantes se prennent sans eux. Ils les jugent totalement inadaptées et en éprouvent, pour la plupart, une très grande frustration.

Les bouleversements de nos modes de vie, la volonté des peuples, appellent des signes nouveaux d’écoute et d’action. Je suis persuadé que des pistes nouvelles restent totalement à explorer pour surmonter pacifiquement ce « changement brutal de société ».

N’y a-t-il pas moyen par ailleurs de redonner au peuple souverain sa capacité à initier, puis à participer à un nouveau projet de société ? Bien des problèmes qui nous accablent commenceraient alors à trouver des solutions. Je remets donc à la disposition de chacun une simple carte pour accompagner et encourager cette marche.

Chaque citoyen, seul ou en groupe, aura aussi la possibilité de constituer un « Cahier de l’Espoir » pour faire part de ses doléances, de ses attentes, pour partager son expérience, pour témoigner simplement ou émettre ses propositions, ou toute suggestion qu’il jugera utile pour l’avenir de notre beau pays ! Cette démarche imposera certainement plusieurs réunions du groupe qui l’aura entreprise.

Le site www.Ledeputequimarche.fr lancé aujourd’hui permet a chacun de s’exprimer sur un « Cahier de l’Espoir » en ligne personnalisé, ou par courrier à l’Assemblée nationale, 126 rue de l’Université, 75355 Paris Cedex 07 SP.

Ce Cahier de l’Espoir sera pour chacun l’occasion de répondre a plusieurs questions simples mais cruciales :

  • Qui suis-je ? Quel est mon parcours de vie ? Quelles sont mes blessures ? Quelles sont mes conditions d’existence ?

  • Quel est mon cadre de vie ? Comment je m’y sens, et comment j’y évolue ? Quelles sont les transformations qui y sont intervenues ? Les ai-je bien ou mal vécues ?

  • Faudrait-iI faire évoluer ce cadre de vie ensemble pour que je m’y sente mieux, avec les autres ? Quelles orientations majeures ou mineures pourrais-je proposer pour faire évoluer la société française ?

Je m’engage a donner avec vous aux propositions recueillies le plus large écho possible.

                                                                                  Jean Lassalle

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

2 Commentaires

Comment ne pas voir dans cet homme qui refuse le fatalisme et la résignation, l’homme révolté dont parlait Camus dans l’ouvrage éponyme.

Par 100reproches, le 26 août, 2013
 

Merci d’avoir posté cet article. Je suis tout à fait d’accord avec ce qu’il dit. Si nous voulons un vrai changement , avec la volonté de tous les citoyens et de tous les partis qui veulent se rassembler humainement avec force , courage sans jugement, et j’ose dire aussi sans rancune, c’est possible.
J’ai réussi à écrire un cahier d’espoir sur le site.

Par Soulier, le 28 août, 2013