P1020775 - Copie
 

Jean Lassalle en Saône-et-Loire

 

D’étape en étape, Jean LASSALLE, parti de l’Assemblée Nationale le 10 avril, est arrivé en Bourgogne après une longue marche qui l’a conduit en Picardie, dans le Nord, en Lorraine, Alsace, Franche-Comté. Il entrait en Saône-et-Loire par Chagny le vendredi 2 août. Ayant fait halte ce même jour à St Gilles, situé le long du canal du centre (1), il devait poser son sac, souvent tard dans la nuit, à Couches, Le Creusot, Montceau-les-Mines, St Martin-la- Patrouille, Cluny, Berzé-la-Ville et Mâcon. Le 9 août au matin, il quittait notre département pour se rendre dans les départements de l’Ain et du Rhône afin d’être à Lyon à compter du 11 août pour quelques jours et y rencontrer les responsables religieux et philosophiques.

Durant une grande partie de la traversée de notre département, j’ai eu la chance de m’associer à l’équipe de Jean Lassalle qui organise sa marche et gère l’importante logistique nécessaire à cette entreprise.

Comme toutes les personnes rencontrées le long du parcours, j’ai été impressionné par la performance physique que constitue cette marche effectuée sur des routes où la platitude est rare, souvent avec une chaleur accablante et la pluie. Jean (c’est comme cela que le petit cercle autour de lui – qui s’agrandit de jour en jour – nomme « le député qui marche »), force l’admiration et le respect. En effet, ce qui frappe plus encore que l’aspect physique de cette démarche originale qui n’est pas sans rappeler sa grève de la faim entreprise pour obtenir le maintien d’une industrie dans sa circonscription, c’est le rapport entre l’épreuve qu’il s’impose et les objectifs qu’il s’est assigné au départ et en poursuivant cette marche : Écouter ceux à qui on ne donne pas souvent la parole, et qui ont cependant des attentes et des espoirs à exprimer. Dire aux Français, quelque soit leur niveau de responsabilité dans la conduite des affaires publiques, vous avez un rôle à jouer, celui de faire part de vos expériences et de vos propositions. C’est du peuple de France que viendra le sursaut national, comme cela a été le cas aux heures les plus tragiques de notre passé, et non des intrigues politiciennes à courte vue et à visée strictement électoraliste.

Il impressionne également tant par son humilité, que par sa hauteur de vue. Jean, l’ancien berger pyrénéen, se présente non pas en homme providentiel capable à lui seul de changer le cours de l’histoire, mais modestement comme celui qui va œuvrer pour le redressement du pays avec tous ceux qui souhaitent s’associer à lui, notamment en s’exprimant dans les Cahiers de l’Espoir. Dans une démarche humaniste, il invite tous ceux qu’il rencontre à une élévation de l’esprit pour combattre le clivage de la société de plus en plus inquiétant au fur et à mesure que la crise perdure et s’accentue. Pour lui, sans nier la crise économique, ce dont souffre le plus la France et les Français, c’est de la crise sociale et de société.

En tant que militants et sympathisants du MoDem de Saône-et-Loire, nous aurons à cœur de répondre à l’invitation de Jean et de faire de telle sorte qu’il ne marche pas pour rien !

(1)- La photo introduisant l’excellent article de l’Express n° 3240 du 7 au 13 août

La presse locale, le JSL et les journaux internet du département ont abondamment relayé la marche de Jean Lassalle, ses rencontres avec les élus (notamment MM Billardon et Courtois) et la réunion qui s’est tenue à Mâcon le mercredi 8 août)

                                                                           Jacques Morin

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

1 Commentaire

Je suis impressionnée qu’il marche sans avoir l’envi de s’arrêter tenir son engagement jusqu’au bout il doit donner une bonne leçon de moral et de courage. J’admire cet homme. J’espère que les citoyens du département de la Saône et Loire serons nombreux à sympathiser au MoDem

Par Soulier, le 23 août, 2013