plume
 

Dans les médias : 1ère quinzaine de novembre

Autour du rapport Gallois…

 Au lendemain de la remise au Président de la République du rapport Gallois sur la compétitivité, François Bayrou a déclaré sur Radio Classique et Public Sénat, être satisfait des propositions de ce rapport. Rien de surprenant en cela puisque, comme il l’a souligné « Ça ressemble beaucoup aux propositions qui étaient celles que j’ai proposé aux Français ». Et de relever que les chiffres contenus dans le texte de Louis Gallois « étaient aussi au début de mon livre qui s’appelait État d’urgence ».

 Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le dimanche précédant la remise de ce rapport, le président du MoDem a indiqué que selon lui cette remise de propositions allait ouvrir « une séquence cruciale pour l’avenir du quinquennat de François Hollande qui va se jouer dans les quinze jours qui viennent. C’est là qu’il doit s’avancer en première ligne et manifester la responsabilité qui est la sienne ».

 Des propos de François Bayrou au sujet de cette période charnière, Le Point relève, quant à lui, cette affirmation que « C’est là que va se jouer de savoir si la France a une chance de se redresser, si ce quinquennat sera celui du redressement du pays ». Il retient également que le président du MoDem a le double sentiment que « François Hollande a l’intuition de ce qu’il va falloir faire », mais aussi que ce dernier va se trouver en porte-à-faux vis à vis de ses électeurs car « il y a une contradiction entre la politique qu’il faut suivre pour le pays et le programme que le Parti socialiste a défendu devant les Français durant la campagne ».

 Le JDD et Le Figaro retiennent des déclarations tout à fait similaires : « Je crois, j’espère qu’il [François Hollande] aura ce courage, cette audace là », mais « il a été élu avec un programme fait de belles promesses, qui ne peut pas suffire dans la situation économique et sociale de notre pays ».

 Le Nouvel observateur, reprenant les déclarations de François Bayrou, le 6 novembre, sur I>télé, rapporte que le président du MoDem, d’une part, juge « qu’il y avait beaucoup d’idées excellentes » dans le pacte de compétitivité qu’a défini le Premier ministre en application directe du rapport Gallois. « Il y a une chose qui va dans le bon sens, on concentre l’attention sur le sujet qui est celui de notre faiblesse et donc d’inquiétude de la France ». Mais, d’autre part, se montre critique sur certaines des mesures prises en direction des entreprises, notamment en ce qui concerne le crédit d’impôt lié à l’investissement qui est « une usine à gaz qui va freiner les entreprises au lieu de les encourager », et le dispositif projeté d’abaissement des charges « d’une complexité extrême » qui « n’est pas de nature à créer l’élan de compétition, l’élan de création nécessaire pour que la France renoue avec ce qu’elle a perdu depuis trop longtemps ».

 


Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !