plume
 

Dans les médias : 2ème quinzaine d’octobre

MAIS QU’EST-CE QUE LE CENTRE ?…

En écho à quelques affirmations de chefs de parti, relayées par les médias, en préalable à l’assemblée constitutive de l’UDI, comme : l’UDI, « une coalition claire du centre et de la droite républicaine » (JL Borloo), « une fédération du centre, partenaire de l’UMP » (H Morin), « l’alliance sera forcement à droite » (JC Lagarde), François Bayrou, interrogé au cours de l’émission « Tous politiques » (France Inter/le Monde/AFP) au sujet du lancement le 21 septembre de l’Union des démocrates et indépendants, a rappelé une nouvelle fois ce qu’était pour lui le centre. Ses propos ont été repris par les principaux journaux. Citons seulement quelques exemples des déclarations du président du MoDem dont ont fait état l’Express, le Figaro, le Point :

« Pour moi, si le centre existe, il est différent de la droite, comme il est différent de la gauche ».

« La grande différence entre cette démarche de Jean-Louis Borloo et la mienne, c’est que je ne crois pas que le centre puisse se résumer à la droite ».

François Bayrou qui persiste à ne pas « (se) laisser enfermer dans un camp » estime que le lancement de l’UDI équivaut à « faire repartir la guerre des droites pour conquérir la prééminence sur ce camp, c’est à des années-lumière de l’angoisse, de l’intérêt du pays », et indique « ce que j’entends à l’UDI, c’est nous faisons un mouvement à droite, nous allons ouvrir la compétition avec l’UMP et nous allons prendre le pas sur l’UMP qui, d’ailleurs, va exploser ».

Et de répéter l’assise de son positionnement politique : « Je suis du centre, parce que je pense que la survie de la France dépend de notre capacité à dépasser la querelle de la gauche et de la droite », tout en réaffirmant sa conviction profonde qu’il est « impossible d’obtenir le redressement du pays dans l’affrontement perpétuel de ces deux camps qui ne visent qu’à une chose : faire échouer l’autre ».

François Bayrou s’est dit toutefois « prêt à des partenariats, du travail en commun » avec l’UDI, « à condition qu’ils soient réciproques ». Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du MoDem, qui a signé le pacte fondateur de l’UDI, étant convaincu, par ailleurs, qu’ « à gauche la porte est fermée », est prêt à œuvrer à la recherche de ces partenariats et au rapprochement des points de vue entre Jean-Louis Borloo et François Bayrou. Le Parisien rapporte ses propos. Ils indiquent le sens de sa démarche : « Borloo a fondé un parti et Bayrou en dirige un autre. Ce qu’il est possible d’imaginer c’est une association entre les deux, chacun ayant une vision différente, mais qui serait susceptible de trouver un point d’accord au moment des municipales et des européennes », et ce qui fonde son opinion : « On est quelques uns a estimé à l’UDI qu’il faut que Borloo précise qu’on est au centre, pas au centre-droit, qu’on est indépendant et qu’on a une alliance avec la droite parce que c’est la seule possible ».

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !