plume
 

Dans les médias : du 29 mai au 5 juin

+ JSL du 31 mai :  la découverte de Sophie MICOLLET

Dans un article paru le 31 mai relatant le « bistrot citoyen » qui s’est tenu à Charnay-les-Mâcon le 29 mai, et qui réunissait 250 personnes venues entendre débattre 7 des 10 candidats à l’élection législative dans la 1ère circonscription, le JSL relève que Sophie MICOLLET fut « la véritable découverte de la soirée ». La candidate du Centre pour la France qui est entrée dans ce débat en abordant les questions de fond, après avoir déclaré se battre pour un centre indépendant, a « fait belle impression » par un « discours clair et précis ».

+ France Inter – 28 mai :  François BAYROU : « nous n’arriverons pas à nous sortir de la crise si nous ne sommes pas en mesure de travailler ensemble entre Français » .

« J’ai fait un choix qui a été regardé par tout le monde comme un choix sans précédent. C’est la première fois qu’un responsable politique du centre dit : cette ligne que vous essayez de tracer entre les Français comme un mur infranchissable, cette ligne là nous devons la franchir, et j’ai fait un pas, tendu la main au-dessus de cette ligne pour une raison certaine, cest que nous n’arriverons pas à nous sortir de la crise si nous ne sommes pas en mesure de travailler ensemble entre Français. Si c’est une majorité coupée en deux avec en face une opposition agressive décidée à la faire perdre, alors c’est le pays qui va s’enfoncer ».

« A ce choix sans précédent dont on voit bien qu’il est difficile, si on ne répond que par du sectarisme, que par les intérêts d’appareil, alors on est sûr que la France ne s’en sortira pas et la majorité actuelle, moins encore ». 

+ Itélé 31 mai :  Interview de François BAYROU par Christophe BARBIER

A voir sur le site www.bayrou.fr

+Direct Matin – 4 juin (repris par Les Échos et le Nouvel Observateur) : François BAYROU  défend « l’idée d’une coopération et non d’un affrontement stérile ».

« Je suis dans la position d’un interlocuteur libre, avec un a priori positif. Je soutiendrai l’action du gouvernement quand elle ira dans le bon sens. Si ce n’est pas le cas, je le dirai. L’immense majorité des Français n’attendent pas aujourd’hui un affrontement de plus entre gauche et droite. Ils attendent une coopération entre les grands courants politiques pour sortir le pays de la crise. C’est mon état d’esprit ». « Et à l’Assemblée, il faudra des voix libres pour apporter un jugement qui ne soit pas systématiquement pour ou systématiquement contre, agressif ou soumis ».

Dans la perspective d’une cohabitation souhaitée par certains : François BAUROU rejetant « une cohabitation de guerre »qui serait « un trop grand risque pour la France et la paralysie », défend « l’idée d’une coopération et non d’un affrontement stérile ».

+ RFI 5 juin : Robert ROCHEFORT, comme les candidats du Centre pour la France, appelle de ses vœux « une nouvelle étape politique, avec une majorité large, une base élargie ».

C’est pour lui « la seule façon de redresser notre pays ». « Il ne s’agit pas d’ouverture car ce ne serait là qu’une façon de faire beau sur le tableau ». C’est « un appel à ce que des propositions que nous faisons soient réintégrées dans la politique gouvernementale ».

Évoquant l’hypothèse d’une entrée de ministres centristes au gouvernement, Robert ROCHEFORT précise : «  Le jour où François Hollande fera des signes dans cette direction (« ce que nous avons dit sur le Produire en France, sur le fait de restaurer la production sur notre territoire »), nous n’aurons plus d’opposition à ce qu’il y ait des ministres centristes au, gouvernement. Honnêtement, comment cet élargissement pourrait-il se faire autrement que vers cette composante raisonnable et constructive du Centre que nous représentons ? »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !