P1020775 - Copie
 

RECONSTRUIRE LA DEMOCRATIE : UNE NECESSITE ABSOLUE

 

par Jacques Morin, membre du conseil national

 

Les réformes institutionnelles ne sont pas au coeur des préoccupations des électeurs à la veille

 des scrutins présidentiel et législatifs. Cependant, le sujet n’est pas mineur pour autant car ces

réformes permettraient ni plus ni moins de reconstruire une véritable démocratie dans notre pays

et de rétablir la confiance des citoyens vis à vis de leurs dirigeants politiques et économiques, bien

malmenée en ces temps. Confiance pourtant indispensable pour surmonter la crise et redresser le

pays.

Dans cette perspective,François Bayrou énonce « 13 mesures pour moraliser la vie publique en France »

et propose que leur adoption se fasse par référendum le 10 juin prochain.

Le recours à une telle procédure pour corriger les règles de la vie politique, en plus d’être la

méthode la plus démocratique qui soit, n’est-ce pas au peuple souverain de définir la façon dont il

entend être gouverné, c’est la seule qui puisse aboutir à leur adoption, et cela dès le début de la

législature. En effet, nous connaissons les pesanteurs des usages ; nous avons assisté maintes

fois aux différés des réformes structurelles au motif d’un autre choix de priorité dans le travail

gouvernemental et parlementaire. Nous pouvons facilement imaginer que la remise en cause de

situations acquises par ceux-là même qui en sont bénéficiaires est quasi impossible. Nous savons

ce que sont les effets d’annonce en période électorale non suivi d’effet, etc. Bref, pour que des

réformes dans le domaine des institutions aboutissent, il est nécessaire que la volonté populaire

amène le législateur à les promulguer !

Des treize mesures avancées par François Bayrou, certaines sont particulièrement cruciales pour

une réforme en profondeur de la démocratie française, pour un changement radical des moeurs

politiques dans notre pays : l’introduction d’un nouveau mode de scrutin pour les élections des

députés avec une part de proportionnelle, la garantie de l’indépendance de la justice donnée par la

révision du rôle du parquet et l’établissement d’un statut particulier du ministre de la justice au sein

du gouvernement, la promulgation de législations réglementant les nominations des ministres et

hauts fonctionnaires pour prévenir les conflits d’intérêts et les attributions de complaisance, et

assurant l’indépendance des médias, notamment de service public, la suppression du cumul des

mandats des députés, le renforcement de la parité hommes-femmes dans les assemblées par le

biais du financement public aux seuls partis respectant cette parité, la reconnaissance du vote

blanc à toutes les élections…

Pour que cette « révolution pacifique », ait lieu, pour que la Vème République devienne la

gouvernance véritablement démocratique de la nation (la VIème République ?… ), il n’y a pas

d’autre voie possible, François Bayrou doit être élu président de la République et qu’ainsi le projet

qu’il présente à l’approbation des français soit effectivement mis en oeuvre l !…

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !