ENVIE DE ME LANCER UN DEFI

La raison de mon engagement

Entre 2006 et 2007, années de la campagne pour les élections présidentielles, je réfléchissais pour quel candidat j’allais voter. Dans le même temps, je voulais me lancer un défi : celui d’intégrer le monde de la politique. C’était bien là un défi, car je venais d’un milieu de citoyens en difficulté, ayant peu de chance de faire de la politique…

J’ai été militante d’un mouvement de lutte du refus de la misère (ATD Quart monde) de 1996 à 2006. J’ai réduit les contacts et arrêté ma participation, afin de m’engager au Modem, sans le soutien d’ATD.

Cinq ans après, mon défi se concrétise et il prend maintenant le sens de la nécessaire réussite de mon engagement. Élue du Conseil départemental du Modem 71 et membre du bureau du mouvement Démocrate de Saône et Loire, responsable de ma circonscription, je sais que ces missions me demanderont beaucoup d’effort personnel et de travail sur le terrain, mais j’espère avoir le soutien  de la formation des élus démocrates, qui me sera nécessaire.

Mon handicap (malentendante et appareillée) est et sera toujours une difficulté pour me permettre une communication parfaite ; mais en aucun cas il est et sera un souci pour partager mes opinions et convictions.

Ayant été déçue par les socialistes, qui n’ont pas su proposer des solutions pour améliorer la situation actuelle, j’ai  pris la décision de suivre les orientations du projet humanisme, proposé par le  mouvement démocrate, et  qui se veut ni à gauche ni à droite, mais au centre.

Au conseil départemental, je veux œuvrer dans la commission santé-solidarités-handicap tout en participant à d’autres commissions ; il est utile et nécessaire que les personnes en situation de handicap puissent vivre et travailler avec les valides.

Lucienne Soulier, Vice-présidente Modem 71

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !